Séminaire Quaresmi le jeudi 30 mai : « Impacts des erreurs de mesure sur nos décisions »

Le jeudi 30/05/2024 à 12h30, nous aurons le plaisir de recevoir Mohamed Selmouni, Professeur à l’ICHEC. Son exposé s’intitulera « Impacts des erreurs de mesure sur nos décisions » et dont voici un résumé.

La notion d’incertitude est essentielle dans la démarche expérimentale. Sans
elle, on ne peut juger de la qualité d’une mesure, de sa pertinence ou de sa
compatibilité avec une loi physique.

Définition. La quantification de la variabilité d’une mesure x d’une grandeur
est appelée incertitude-type et notée δx.
Par définition, l’incertitude-type correspond à l’écart-type de la distribution
des données issues d’une répétition de la mesure.
L’incertitude δ(x) traduit les tentatives scientifiques pour estimer l’importance
de l’erreur aléatoire commise.
En absence d’erreurs systématiques (dues aux limites des appareils de mesure),
elle définit un intervalle autour de la valeur mesurée qui inclut la vraie
valeur avec un niveau de confiance déterminé (99%, 95 % ou 90%).
Le résultat d’une mesure sera noté par convention x±δ(x).
Incertitude-type « relative » : l’incertitude-type de mesure « relative » est
définie par : δ(x)/x, que l’on donne généralement en pourcentage.

Cette intervention vise à fournir les outils nécessaires à l’analyse des résultats expérimentaux. Une étude statistique peut quantifier les incertitudes
associées au caractère aléatoire des processus de mesure. La question qui se
pose c’est comment évaluer l’incertitude sur une grandeur obtenue par calcul
à partir d’un certain nombre d’autres grandeurs mesurées.

Le séminaire sera donné à l’ICHEC sur le campus d’Anjou au local C001. Afin de faciliter l’organisation, merci de bien vouloir vous inscrire à l’adresse quaresmi@ichec.be

Quaresmi Seminar on Monday 13 May 2024 : “Challenges in Modelling Stochastic Processes with Queueing Systems: From Statistical Inference to Burstiness Analysis”

Monday 13 May 2024 at 1pm we will welcome Azam Asanjarani, Senior Lecturer at the University of Auckland. She will present her talk “Challenges in Modelling Stochastic Processes with Queueing Systems: From Statistical Inference to Burstiness Analysis”.

In this talk, we explore the interface of stochastic modelling and statistical inference, with a focus on the challenges in modelling stochastic processes with queueing systems. The evolution of queuing systems often happens randomly and key system variables may be unknown or only partially observed. The ideal system is a stable system that reduces the customers’ waiting time or makes it stochastically bounded. To achieve system stability we need to estimate parameters and typical performance measures of the system. Evaluating these performance measures allows major improvements in the design of new systems, modifications made to existing systems, forecasting and online control. However, applying queueing theory results to real-world systems raises questions about statistical analysis, such as “How would we measure parameters?” or “Are the assumptions about the model sensible and supported by data?”. To answer these questions we need to investigate inference methods for queueing systems corresponding to our observed data. The next problem that we might be confronted with when modelling real-life phenomena is the burstiness of the arrival process. Even in a stable queueing system, due to the random nature of the system, having many arrivals into the system within a short duration of time can make the system unstable. Stochastic processes based on Markov models are very popular for modelling arrival or service processes where the dependence on the history of the process is negligible. Here, we explore the properties of bursty Markovian arrival processes (MAPs) and establish the mathematical properties of “bursty” processes.

The seminar will take place in room C001 at Anjou campus (365A, Rue au Bois,1150 Brussels). Please register at quaresmi@ichec.be

Séminaire Quaresmi le jeudi 21 mars : “Le visage capturé. De la reconnaissance faciale au distanciel”

Le jeudi 21/03/2024 à 12h30, nous aurons le plaisir de recevoir Nathalie Grandjean, chargée de recherches FNRS UCLouvain, site Saint-Louis. Son exposé s’intitulera « Le visage capturé. De la reconnaissance faciale au distanciel » et en voici le résumé:

La reconnaissance faciale, mais aussi les multiples dispositifs de capture de nos visages, sont loin d’être une technologie naïve. Elle engage notre subjectivité et nos libertés fondamentales puisque deviennent possibles la marchandisation des traits du visage, la disparition de l’anonymat, le profilage et évidemment la surveillance intégrale. Si désormais l’on ajoute à cette situation les effets multiples des usages de la visioconférence, ce « distanciel » qui est devenu monnaie courante en temps de pandémie, ne devrait-on pas craindre d’entrer dans une nouvelle ère de possibles fragmentations de nos corps, de nos visages et de nos relations ? Ceci n’est pas une critique à charge de ces dispositifs numériques, mais une interpellation sérieuse sur la façon dont ils peuvent fragiliser voire mettre en danger nos styles de vie et nos manières d’être dans le monde.

Le séminaire sera donné à l’ICHEC au local C000 sur le campus Anjou. Afin de faciliter l’organisation, merci de bien vouloir vous inscrire à l’adresse quaresmi@ichec.be

Séminaire Quaresmi le jeudi 21 décembre : “Réplication des carnets d’ordres : the good, the bad, and the ugly”

Le jeudi 21/12/2023 à 13h30, nous aurons le plaisir de recevoir Christophe Desagre du labo de recherche Quaresmi. Son exposé s’intitulera « Réplication des carnets d’ordres : the good, the bad, and the ugly » :

Le séminaire commence par explorer le fonctionnement des marchés boursiers, en examinant la différence entre un marché orienté par les prix et un marché orienté par les ordres. Nous abordons également les divers types d’ordres auxquels les traders ont accès ainsi que le processus de détermination des prix en début et fin de journée. À ce stade du projet, notre objectif est de reproduire l’algorithme d’appariement des ordres afin de recréer les carnets d’ordres. Dans une seconde partie, une fois les carnets d’ordres établis, nous pourrons analyser les périodes sans rendement. Il est important de noter que l’absence de changement de prix ne signifie pas l’inactivité du marché. Au cours du séminaire, je présenterai également les différents résultats attendus du projet, tels que le papier de recherche et l’outil d’appariement des ordres. Ainsi, ce séminaire sera à la fois éducatif et axé sur la recherche.

Le séminaire sera donné à l’ICHEC au local C001 sur la campus Anjou. Afin de faciliter l’organisation, merci de bien vouloir vous inscrire à l’adresse quaresmi@ichec.be

Séminaire Quaresmi le jeudi 23 novembre: “Pourquoi et comment se servir des processus de Lévy en pratique pour la modélisation financière?”

Le jeudi 23/11/2023 à 13h30, nous aurons le plaisir de recevoir Valentin Dendoncker du labo de recherche Quaresmi. Son exposé s’intitulera « Pourquoi et comment se servir des processus de Lévy en pratique pour la modélisation financière ? » et dont voici l’abstract:

Dans le monde de la finance en entreprises, la modélisation et la tarification d’instruments financiers reposent souvent sur le mouvement brownien et la formule de Black et Scholes. Cependant, la loi normale sous-jacente à ces pratiques ne permet pas de reproduire le comportement empirique de bon nombre d’actifs financiers, nécessitant par conséquent le recours à des modèles plus élaborés comme les processus de Lévy par exemple. L’exposé présentera la nature de ces processus ainsi que l’outil indispensable à la modélisation multi-actifs dans ce contexte (qui constitue une généralisation des modèles browniens multivariés). La question de la calibration des différents éléments sous-jacents y sera également abordée.

Le séminaire sera donné à l’ICHEC au local C001 sur la campus Anjou. Afin de faciliter l’organisation, merci de bien vouloir vous inscrire à l’adresse quaresmi@ichec.be

Séminaire Quaresmi le jeudi 26 octobre: “Signed Graph Partition”

Le jeudi 26/10/2023 à 13h30, nous nous retrouverons pour le premier séminaire Quaresmi de cette année académique. Rosa Figueiredo du laboratoire informatique d’Avignon nous donnera un exposé intitulé “Signed Graph Partition” dont voici un résumé.

According to the structural balance theory, a signed graph is considered structurally balanced when it can be partitioned into a number of modules such that positive edges are located inside the modules and negatives ones are in-between them.

In practice, real-world networks are rarely perfectly balanced. When it is not the case, one wants to measure the magnitude of the imbalance and to identify the set of edges related to the network imbalance.

The Correlation Clustering (CC) problem is precisely defined as finding the partition with minimal imbalance.

In this talk, we will discuss multiplicity in the optimal space of the CC problem.

Au plaisir de vous y voir nombreux.

Séminaire Quaresmi ce lundi 20 février 2023 “Visualisation Interactive Appliquée Aux Bases de Données : comment une conception orientée utilisateur sert à résoudre un problème didactique”

Le lundi 20 février à 13h, Thanh-Diane Nguyen et Donatien Grolaux de l’ICHEC donneront une présentation intitulée “Visualisation Interactive Appliquée Aux Bases de Données : comment une conception orientée utilisateur sert à résoudre un problème didactique”, dont voici un résumé :

L’informatique s’invitant dans tous les secteurs de l’activité humaine, le programme de formation de l’ICHEC intègre plusieurs cours couvrant les domaines digitaux les plus intéressants à connaître pour de futurs gestionnaires d’entreprise.

Le cas qui nous intéresse pour cette présentation est l’apprentissage de la modélisation et de l’utilisation de bases de données. Il existe de nombreuses ressources didactiques sur le sujet, mais qui sont généralement destinées à un public d’ingénieur assez différent du nôtre. En particulier, les outils sont complexes d’utilisation, et deviennent une difficulté supplémentaire en soi pour nos étudiants.

En utilisant des principes de conception orientée vers l’utilisateur, et en recentrant le focus sur les concepts de base à apprendre, nous avons développé un outil pour résoudre ces problèmes. Une partie des principes de visualisation repose sur un prior art que nous complétons dans son support de la norme SQL, et que nous étendons par une capacité d’interaction basée sur un moteur de simulation physique. Pour valider notre approche, nous utilisons une technique d’évaluation ergonomique, que nous appliquons à notre outil.

Le séminaire, ouvert à tous, aura lieu en présentiel à l’ICHEC, lundi 20 février à 13h au local A200. Afin de faciliter l’organisation, merci de vous inscrire auprès de quaresmi@ichec.be

Au plaisir de vous y voir nombreux.

Séminaire Quaresmi le jeudi 1 décembre 2022 “Modèle stochastique pour la leucémie myéloïde chronique”

Le jeudi 1 décembre à 13h30, Sylvie Vande Velde, doctorante à l’ULB, et Céline Engelbeen, laboratoire Quaresmi à l’ICHEC, donneront une présentation d’un travail en cours de réalisation avec Sophie Hautphenne de l’Université de Melbourne, intitulé “Modèle stochastique pour la leucémie myéloïde chronique”, dont voici un résumé :

La leucémie myéloïde chronique (LMC) est un cancer causé par un échange de matériel génétique entre les chromosomes 9 et 22 qui débute dans certaines cellules hématopoïétiques de la moelle osseuse. Les cellules leucémiques croissent et se divisent, s’accumulant dans la moelle osseuse et se différenciant en cellules plus matures qui se répandent dans le sang.

Des études antérieures ont montré qu’il est possible de modéliser la formation des cellules sanguines normales par un modèle à 32 compartiments où chaque compartiment représente un stade de différenciation cellulaire, allant des cellules souches aux cellules sanguines matures [1, 2]. Sur la base de cette hypothèse, nous utilisons un arbre binaire markovien (MBT) [3] pour modéliser l’évolution du nombre de cellules normales et leucémiques dans les 32 compartiments.

Le but de notre projet est de déterminer le stade le plus probable de la différenciation cellulaire où le premier échange chromosomique est apparu. Pour répondre à cette question, nous utilisons la méthode ABC (Approximate Bayesian Computation) [4] sur des données réelles de patients [5]. Cette méthode nous fournit une distribution de probabilité sur le compartiment où la cellule leucémique initiale est apparue, et nous donne donc un moyen de tester la corrélation entre le compartiment d’origine et la réponse au traitement pour des groupes de patients ayant des caractéristiques similaires.

References
[1] D. Dingli, A. Traulsen, and J. M. Pacheco, Compartmental architecture and dynamics of hematopoiesis,
PLOS ONE, vol. 2, pp. 14, 2007.
[2] B. Werner, D. Dingli, T. Lenaerts, J. M. Pacheco, and A. Traulsen, Dynamics of mutant cells in
hierarchical organized tissues, PLOS Computational Biology, vol. 7, pp. 19, 2011.
[3] S. Hautphenne, M. Massaro, and K. Turner, Fitting Markovian binary trees using global and individual demographic data, Theoretical Population Biology, vol. 128, pp.39-50, 2019.
[4] M. Sunn˚aker, A.G. Busetto, E. Numminen, J. Corander, M. Foll, C. Dessimoz, Approximate Bayesian
Computation, PLoS Comput Biol, vol. 9(1), 2013.
[5] I. S. Pagani et al, BCR-ABL1 genomic DNA PCR response kinetics during first-line imatinib treatment
of chronic myeloid leukemia, Haematologica, vol. 103(12), pp. 2026-2032, 2018.

Le séminaire, ouvert à tous, aura lieu en présentiel à l’ICHEC, jeudi 1 décembre à 13h30 au local B104. Afin de faciliter l’organisation, merci de vous inscrire auprès de quaresmi@ichec.be.

Au plaisir de vous y voir nombreux.

Deuxième séminaire Quaresmi

Ce jeudi 28 mars à 14h, le laboratoire Quaresmi aura le plaisir d’accueillir pour son deuxième séminaire Sylvie Vande Velde, physicienne et biologiste, doctorante au sein du machine learning group de l’ULB. Elle viendra nous présenter un exposé intitulé “Cancer et nouvelles thérapies”.

          Dans nos sociétés modernes, de nombreuses personnes sont malheureusement
          chaque année atteintes par le cancer. Face à  cette maladie, la
          recherche médicale a déjà connu quelques grands succès et continue
          d’évoluer. De nouvelles thérapies commencent à émerger. Certaines
          d’entre elles, regroupées sous le nom d’immunothérapie, reposent sur la
          réactivation de nos propres défenses immunes pour lutter contre la
          maladie.

          L’immunothérapie a déjà permis quelques résultats encourageants chez
          l’homme mais n’est malheureusement pas encore efficace chez tous les
          patients. Actuellement, les principaux objectifs de recherche dans ce
          domaine sont de mieux comprendre les raisons des échecs de guérison et
          d’arriver à prédire la réponse ou non-réponse du patient avant que le
          traitement ne lui soit administré.

          Cet exposé débutera par une introduction générale sur le cancer et les
          nouveaux traitements d’immunothérapie. Parmi ceux-ci, la thérapie à
          l’aide d’anticorps “anti-PD1” sera en particulier détaillée. Cette
          méthode fut récompensée par le prix Nobel de médecine 2018. Des
          recherches actuelles autour de ce traitement seront ensuite expliquées.
          Elles mêlent expériences biologiques, analyses de données statistiques et
          bioinformatique.

 

Séminaire ouvert à tous. La présentation aura lieu à l’ICHEC, site Anjou, local E103.

Pour faciliter l’organisation, merci de vous inscrire auprès de celine.engelbeen@ichec.be

Au plaisir de vous y voir nombreux.