Séminaire Quaresmi le jeudi 21 mars : “Le visage capturé. De la reconnaissance faciale au distanciel”

Le jeudi 21/03/2024 à 12h30, nous aurons le plaisir de recevoir Nathalie Grandjean, chargée de recherches FNRS UCLouvain, site Saint-Louis. Son exposé s’intitulera « Le visage capturé. De la reconnaissance faciale au distanciel » et en voici le résumé:

La reconnaissance faciale, mais aussi les multiples dispositifs de capture de nos visages, sont loin d’être une technologie naïve. Elle engage notre subjectivité et nos libertés fondamentales puisque deviennent possibles la marchandisation des traits du visage, la disparition de l’anonymat, le profilage et évidemment la surveillance intégrale. Si désormais l’on ajoute à cette situation les effets multiples des usages de la visioconférence, ce « distanciel » qui est devenu monnaie courante en temps de pandémie, ne devrait-on pas craindre d’entrer dans une nouvelle ère de possibles fragmentations de nos corps, de nos visages et de nos relations ? Ceci n’est pas une critique à charge de ces dispositifs numériques, mais une interpellation sérieuse sur la façon dont ils peuvent fragiliser voire mettre en danger nos styles de vie et nos manières d’être dans le monde.

Le séminaire sera donné à l’ICHEC au local C000 sur le campus Anjou. Afin de faciliter l’organisation, merci de bien vouloir vous inscrire à l’adresse quaresmi@ichec.be



Citer ce billet
Sarah Dendievel (2024, 18 mars). Séminaire Quaresmi le jeudi 21 mars : “Le visage capturé. De la reconnaissance faciale au distanciel” Quaresmi. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w1dh

Ce contenu a été publié dans Billets par Sarah Dendievel. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Sarah Dendievel

Sarah Dendievel est chargée de cours et chercheuse à l’ICHEC Brussels Management School. Elle détient un master en mathématique de l’UMons, un master complémentaire en gestion des risques financiers de la Louvain School of Management et un doctorat en sciences mathématiques de l’Université libre de Bruxelles. Elle a enseigné divers cours de mathématiques, de probabilité et statistiques, et de modélisation stochastique à la faculté des sciences de l’Université libre de Bruxelles, à l’école polytechnique de Bruxelles, à la faculté polytechnique de Mons ainsi qu’à la faculté de l’ingénieur de la Ghent University. Elle enseigne à présent les mathématiques, les statistiques et les probabilités à l’ICHEC. Sarah Dendievel a effectué des travaux de recherches dans les laboratoires de Méthodes Algorithmiques en Probabilité (MAP, Faculté des Sciences, ULB) et de Modélisation Stochastique (SMACS, TELIN, Ghent University). Elle a effectué plusieurs courts séjours de recherche à l’Université de Pise (Italie) ainsi qu’à la Melbourne University (Australie). Elle est aujourd’hui membre du laboratoire Quaresmi et ses principales activités de recherche portent sur les probabilités appliquées, les méthodes algorithmiques en probabilité, les files d’attentes et les processus markoviens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.